Tout d'abord, désolé pour le retard (je poste celle du 19 après celle du 20 )

 

Le tour de parole libre a commencé sur un débat violence/non violence/radicalisation. Voici les différentes interventions (résumées):

- lille.indymedia.org nous repproche d'être des "bisounours"

- La violence viendra de l'Etat. Pour nous, elle ne doit pas être un exutoire à notre colère mais face à la violence de l'état, nous devons être organisés

- Est-ce qu'on ne fera rien d'illégal parcequ'on est toléré à Lille ?

- Nous devons mettre en avant qu'on ne se laissera pas emmerder. La désobeissance peut être pacifiste mais radicale.

-A Barcelonne, la non violence a permis d'amener 4 fois plus de monde le lendemain de l'expulsion de la place. Même le préfét a du reconnaitre que la police avait été trop violente.

- Rappel que les désobeissants organisent une formation sur la désobéissance pacifiste la semaine prochaine à Besançon.

- rappel de la définition de la désobeissance civique : enfreindre la loi pour être en accord avec ses convictions

- Le mouvement, la population, va forcément se radicaliser car les dirigeants sont de plus en plus corrompus, la casse sociale est de plus en plus importante.

Retour sur le succés de la manifestation

La possibilité d'en faire une tous les samedis a été évoquée. Les slogans devront être plus travaillés. Pourquoi pas faire un jour une manif de droite (comme les intermittents à l'époque) ou une manif de résignés. Ca pourrait s'accompagner d'un atelier jonglage avec des mappemonde ou des matières premières.

Quelqu'un a fait remarquer que certains policiers semblaient sensibles à notre discours. Parler des tonnes d'heures sup pas payées dans l'administration est un argument qui semble faire mouche. On peut aussi leur rappeler qu'on se bat aussi pour eux et leur famille.

La possibilité de chanter "hécatombe" (brassens) lors de la fête de la musique, dans le but de protester contre les atteintes à la liberté d'expression a été évoqué.

Un rennais vient d'être condamné pour avoir chanté hécatombe. A Toulouse, 30 arrestations d’indignés pour avoir chanté Hécatombe en soutien au rennais , et 29 d’entre eux ont été relâchés et reconvoqués.

 

Agenda google :

Mettre en place un agenda google et un tableau agenda sur le camp